Qu’appelle-t-on dépendance au jeu?

Quand on parle de dépendance au jeu, on y voit un état de quelqu’un qui ne veut pas se sépare de son jeu à longueur de journée. En cas de manque, l’on ressent un malaise. On pratique alors le jeu de façon compulsive et sans limite. C’est dire que le dépendant n’a pour seul centre de concentration que son jeu et quelque soit le support.

Les différents modes de consommation du jeu tendant à la dépendance

Nous pouvons dégager deux modes de consommation des jeux qui expriment sans doute l’obsession.

  • La consommation addictiveLogo_for_((HAVATO_DARAM))_facebook_page-_A_page_about_addiction_and_cures_for_Iranians_in_Persian_language-_2014-02-12_03-41

C’est la marque par excellence de l’incapacité de contrôler la pratique du jeu. Le joueur devient accroc au fil du temps après un exercice réitéré chaque jour. Cela peut conduire à un asservissement car ne dit-on pas que l’habitude est une seconde nature ?

  • La consommation compulsive

En un mot, la consommation abusive se traduit tout simplement par un excès de consommation des jeux de hasard ou d’argent. Ce n’est pas aisé de déterminer le nombre d’heures à passer devant un jeu, mais passer plusieurs heures à cogiter sur les stratégies du jeu, serait normalement excessif. La plus grosse inquiétude survient lorsque les relations sociales sont bafouées au profit du jeu.

Les facteurs du jeu excessif

Plusieurs personnes jouent pour des raisons diverses tantôt pour se distraire tantôt pour fuir la réalité. Cela nous amène à revisiter les différentes sortes de dépendance :

  • La dépendance physiologique

Elle intervient lorsqu’il ya eu des gains dans le passé. Le joueur ne réfléchit que par rapport aux éventuelles récompenses. C’est la raison pour laquelle il est tenu de multiplier ses chances en passant des heures et des heures sur le jeu.

  • Addiction psychophysique

A ce stade, un arrêt brusque du jeu risque de provoquer des troubles physiques à l’instar de la perte de poids.