Les jeux vidéo affectent-ils le cerveau ?

A la base, les gens reprochent aux jeux vidéo de présenter un côté quelque peu violent et déprimant. Or, les spécialistes sur les questions psychiques ne manquent pas de s’inscrire en faux contre ces a priori en leur notifiant que les jeux vidéo ont plutôt un impact positif. Ils augmentent clairement les compétences cognitives. Malgré cet état de fait, le jeu vidéo reste toujours mal vu par certaines personnes du fait de la violence ambiante. D’autres vont même plus loin en soutenant qu’ils sont quelque peu abrutissants.

Jeux vidéo : stimulants pour le cerveau

brain stimulantsEn effet, un jeu vidéo peut affecter un environnement visuel à chaque fois que vous passez trop de temps à y jouer. En clair, la pratique récurrente des jeux vidéo peut sans doute altérer vos capacités visuelles. C’est certes vrai, mais il faut noter que les gamers sont très attentifs lorsqu’il s’agit de suivre deux ou plusieurs choses. De même, les psychologues s’accordent à dire que les jeux vidéo augmentent la mémoire de travail. On note également une amélioration des performances du joueur grâce aux différentes stratégies apprises en réseau.

Les risques d’épilepsie

Incontestablement, l’addiction aux jeux vidéo peut avoir des conséquences graves après une forte utilisation. On peut alors évoquer les cas de crises épileptiques bien qu’ils soient de plus en plus rares. Cette situation n’arrive qu’à des personnes photosensibles. Toutefois, il est possible d’empêcher cette crise en ne jouant que très peu.

La violence excessive

Tout le monde est unanime pour dire que les jeux vidéo peuvent inciter à la violence. Ce qui est d’ailleurs vrai. Au-delà de ça, il faut décrier l’immoralité que véhiculent certains jeux. Cette situation ne peut que perdurer d’autant plus que pour devenir un bon joueur, vous devez commettre toutes sortes de crimes sans être inquiété par la police.

Toutefois, quoiqu’on dise, et bien qu’ils présentent des défauts, les jeux vidéo offrent avant tout un certain nombre d’avantages.