Jeux de hasard et d’argent : véritable opium pour les jeunes

La plupart des jeunes ne peuvent plus passer un seul jour sans faire un tour dans une salle de jeux. Du moins, ils ont trouvé une nouvelle identité sur les jeux de paris en ligne, les jeux de cartes, de online gamblingtirage et de grattage. En un mot, ils plongent tous dans une dépendance qui ne dit pas son nom. Et des conséquences néfastes s’en suivent allant de la dépression jusqu’à l’isolement en passant par les dettes et les pertes d’emploi. Les jeunes y voient alors un moyen unique de se distraire malgré la routine qui se solde toujours par une perte d’argent.

En effet, les joueurs excessifs sont très nombreux dans la tranche des jeunes. L’obsession commence alors lorsque les pertes se font davantage sentir. Et l’on imagine bien comment tout le monde espère toujours gagner même quand le taux d’échec se trouve à 100%. Les joueurs choisissent alors de s’endetter sur le long terme.

Par ailleurs, la dépendance est constatée lorsque le joueur utilise parfois des moyens illégaux pour gagner. Le profil de joueur excessif est bien connu. Ce sont beaucoup plus les célibataires qui s’enlisent dans cet engrenage infernal. Reconnaissons tout de même que ce n’est pas une damnation si tant est que chaque joueur peut traiter l’addiction aux jeux d’argent ou bien s’en protéger.

Pour sortir de cette addiction aux jeux, des mesures ont été adoptées par certains pays. Il n’est donc pas étrange de relever les couvre-feux prescrits pour que les jeunes ne jouent plus à des heures tardives. Même si en pratique l’application de cette décision semble difficile puisque la plupart d’entre eux jouent dans leur chambre. Le meilleur traitement reste la sensibilisation des parents. Ces derniers sont bien placés pour contraindre leur progéniture à limiter le temps de jeu. Dans les cas extrêmes, on accorde au jeune un accompagnement médical.