Combien de gens sont-ils accros aux jeux de hasard ?

L’addiction se décline tout simplement en une dépendance dans une pratique ludique provoquant de ce fait u comportement compulsif. On a du mal à déterminer la tranche d’âge qui consacre assez de temps dans la pratique des activités ludiques telles que les jeux de hasard ou d’argent. C’est dans ce sens que nous allons essayer de revisiter l’addiction dans son ensemble tout en apportant certains détails sur les chiffres.

La proportion de l’addiction

Selon une enquête menée par les experts, 48% de personnes éprouvent du plaisir à pratiquer les jeux d’argent ou de hasard. Estatistics-810024_960_720t parmi, les 25 millions de joueurs dépistés, on dénombre en moyenne 600 000 accrocs. Les pays de tradition des jeux en comptent près de 5 millions. Les enquêteurs ont dû faire recours à l’Indice Canadien du Jeu Excessif pour calculer le taux de joueurs compulsifs et celui des joueurs modérés. Au final, il ressort que 1,3% de la population est plongé dans l’addiction.

Le profil des joueurs dépendants

En réalité, l’addiction au jeu touche principalement les adolescents même si tout le monde est concerné. Il nous revient alors de présenter les critères communs qui singularisent les accrocs :

  • Egocentrisme

Les personnes dépendantes au jeu sont naturellement égocentriques et se battent contre vents et marées pour engranger des gains. A vrai dire, elles ne sont pas plus antipathiques, mais elles restent tout de même méfiantes par rapport à leur entourage.

  • Insensibilité

Les addicts se dévouent à leur jeu au détriment de toutes les relations sociales. Ils aiment souvent faire cavalier seul juste parce qu’ils restent concentrés dans leur besogne. Le monde réel n’a plus de valeur à leurs yeux.

  • La démobilisation

Les joueurs compulsifs sont considérés comme des personnes très vulnérables. Ce qui les rend parfois irresponsables d’autant plus qu’ils n’ont pour seule tâche quotidienne que la pratique du jeu.